Frenchising Mona Lisa


Description du Projet

A partir du 27 janvier 2011, le canal AR Frenchising Mona Lisa sera accessible sur tous les smartphones
en téléchargeant gratuitement l’application Junaio (disponible dans la boutique Appstore). Pour voir l’oeuvre s’animer, les utilisateurs devront choisir le canal et diriger l’objectif de leur smartphone vers l’image de Mona Lisa dans le Louvre ou bien devant n’importe quelle reproduction de la Joconde à travers le monde.


Concept

Amir Baradaran s’apprête à infiltrer le Musée du Louvre le 27 janvier 2011 pour installer, de façon permanente, sa création interactive de cinquante deux secondes qui remplacera le portrait de la fameuse Lisa Gherardini. Grace au AR (Augment Reality, application disponible sur Smartphones) Frenchising Mona Lisa troublera les notions d’identité nationale, d’iconographie ainsi que les pratiques curatoriales au sein des musées.

Dans l’œuvre de l’artiste new yorkais, Mona Lisa s’anime pour se couvrir d’un voile tricolore. En
utilisant l’objet-historique de la Joconde, Frenchising Mona Lisa met en lumière les processus de
naturalisation et de redéfinitions identitaires. En effet, bien que Leonard de Vinci et son sujet fussent
tout deux de nationalité italienne, le portrait de Mona Lisa est devenu au fil du temps une icône du
Louvre et plus particulièrement de la France.

La culture et la symbolique de la coiffe sont aussi variées que les époques et les endroits auxquels ces
pratiques se rattachent. A présent, le hijab est devenu le spectre de l’identité française, une menace
visuelle face aux idéaux d’un soi-disant Etat laïque. Face à la démographie changeante et aux
demandes post-coloniales, les pratiques musulmanes deviennent de plus en plus critiquées, alors que
les fondements religieusement modernistes de la laïcité occidentale restent indiscutables.

L’Augmented Reality suggère un profond virage conceptuel dans notre perception de ce qu’est la propriété spatiale et la notion de « vandalisme » tout en ouvrant un débat sur les modalités de création de nouvelles installations interactives. Frenchising Mona Lisa provoque une nouvelle interprétation du contrôle curatorial dans les musées et de ce que l’on peut y voir/faire. Ainsi, l’expérience alternative(augmentée) de Mona Lisa que propose Baradaran interfère avec l’œuvre originale de L. de Vinci et s’impose dans la présentation privilégiée qu’offre le Louvre.